Streaming audio : le français Qobuz attend un repreneur

Streaming audio : le français Qobuz attend un repreneur

Les choses n'allaient pas bien, on le savait. Le service de streaming Qobuz était sous le coup d'une procédure de sauvegarde duis un peu plus d'un an. Malgré des paroles rassurantes et des projets de développements ambitieux présentés en mars 2015, qui pouvaient laisser croire que le plus dur était derrière pour la société française, elle vient d'être mise en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris. Les rreneurs potentiels ont jusqu'au lundi 16 novembre 2015 pour déposer leurs offres auprès de l'administrateur judiciaire.

Afin de sensibiliser et de communiquer sur la situation de la société, une pétition en ligne a été lancée. Sous le slogan de "Il faut sauver Qobuz", elle sera remise à Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, et à Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication.

Service de streaming audio français, Qobuz est en concurrence frontale avec les mastodontes du secteur que sont Spotify, Deezer et le tout récent Apple Music. Pour se démarquer, la société française a misé dès le départ sur la qualité audio délivrée. Elle ne cesse duis de revendiquer sa singularité et avait décidé de ne plus proposer de MP3 en téléchargement et de n'offrir que de la "Vraie Qualité CD" (16 bits / 44,1 kHz) à minima poussant jusqu'à du "Qobuz Studio Master". Même chose du côté du streaming pur, la société venait d'obtenir la certification Hi-Res Audio pour ses services.

Présent dans neuf pays (France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Autriche, Royaume-Uni, Irlande, Suisse), Qobuz entendait s'étendre pour atteindre le chiffre de 25 territoires d'ici la fin de l'année.

Aux nombres de quatre, les offres Qobuz de décomposent de la façon suivante :

Premium à 4,99 euros/mois sur ordinateur uniquement,Premium à 9,99 euros/mois sur tout type de périphérique,Hi-Fi à 19,99 euros/mois,Sublime à 220 euros pour l'année.

à lire aussi Les meilleures enceintes nomades Bluetooth de juillet 2019

Lire l'article sur cnetfrance.fr

RED by SFR et B&You prolongent leurs forfaits 5 Go à 5€ : lequel est le meilleur ?

RED by SFR et B&You prolongent leurs forfaits 5 Go à 5€ : lequel est le meilleur ? Same player, shoot again. SFR via RED et Bouygues Telecom via B&You prolongent de concert leurs forfaits mobile à 5 euros avec 5 Go de data. Nous avons comparé les deux offres pour distinguer la meilleure.

Bilan Amazon Prime Day : les ventes auraient surpassé celles du Black Friday et Cyber Monday

Bilan Amazon Prime Day : les ventes auraient surpassé celles du Black Friday et Cyber Monday En 48 heures, pas moins de 175 millions de produits ont été commandés dans le monde selon Amazon. Les ventes réalisées durant ces deux jours auraient surpassé celles du Black Friday et du Cyber Monday combinés.

DuckDuckGo améliore son alternative à Google Maps "qui respecte la vie privée"

DuckDuckGo améliore son alternative à Google Maps "qui respecte la vie privée" Le service "Maps" de DuckDuckGo devient plus efficace pour mieux séduire les utilisateurs de Google Maps qui souhaitent protéger leurs données personnelles.

#AgeChallenge : FaceApp s’explique sur ce qu’il fait de vos photos

#AgeChallenge : FaceApp s’explique sur ce qu’il fait de vos photos L'application Android et iOS qui a connu un succès fulgurant en quelques jours utilise l'intelligence artificielle pour voir à quoi on pourrait ressembler en vieillissant. Face aux doutes exprimés, son éditeur russe Wireless Lab assure qu’il respecte la confidentialité des utilisateurs.

La nouvelle Nintendo Switch promet 9 heures d’autonomie

La nouvelle Nintendo Switch promet 9 heures d’autonomie La nouvelle version de la Switch intègre une batterie plus endurante pour un prix de vente inchangé. La commercialisation débutera à partir du mois d’août.

Salto : déjà les premières complications pour la plateforme de SVoD française

Salto : déjà les premières complications pour la plateforme de SVoD française Actuellement à l’étude par l'Autorité de la concurrence, la plateforme Salto est confrontée à plusieurs barrières, notamment sur les contenus audiovisuels issus du catalogue de France Télévisions, M6 et TF1.