Salto : prix, date de lancement, catalogue et concurrence... ce qu'il faut savoir sur le Netflix à la française

Salto : prix, date de lancement, catalogue et concurrence... ce qu'il faut savoir sur le Netflix à la française

Nous avons mis à jour et complété cet article le 02/06, alors que dès le 03 juin, Salto débutera sa première phase de tests chez une poignée d'utilisateurs testeurs. Ce prélancement vise à obtenir le maximum de retours d'expérience, afin d'ajuster la plateforme de streaming. La sortie officielle reste elle prévue pour l'automne prochain. 

Sommaire

Salto en quelques motsQuelle date de sortie pour Salto ?À quel prix ?Quels contenus au catalogue de Salto ?Comment y accéder ?Quel financement ?Salto va-t-il réussir à trouver sa place ?Pourquoi c'était si compliqué de se lancer ?Du "rififi" à cause de Free ?Quelques autres "insights" sur Salto

Les dernières informations sur Salto 

Début avril, Salto avait officiellement roussé son lancement à cause de l'état d'urgence sanitaire et des différentes contraintes liées au confinement. Aujourd'hui, elle s'apprête à lancer, comme planifié duis longtemps, une première phase de test chez les consommateurs.  

"Nous sommes dans les starting-blocks avant le lancement cet automne. Dans cette perspective, on ouvre une phase de tests mercredi", a confirmé Thomas Follin, directeur général de Salto à l'Agence France Presse. 

Cette première sortie chez quelques consommateurs triés sur le volet n'est pas sans importance. Elle permettra aux équipes du service d'obtenir de premiers retours, des critiques ou des pistes d'amélioration, autant d'éléments utiles pour ajuster la plateforme avant son arrivée officielle sur le marché.

 

C'est (notamment) du côté de l'expérience utilisateur que Salto entend vraiment montrer sa particularité. La plateforme ne se rêve pas en concurrent direct de Netflix et consorts. Elle voudrait s'affirmer comme un service de complément, une souscription en plus pour un tarif (encore à l'étude) compris entre 5 et 10 euros.

Elle veut donc miser sur l'éditorialisation, comprenez la mise en forme de son catalogue, son design, les différents parcours utilisateur, la catégorisation des contenus et les possibilités offertes aux abonnés. "Seuls", "à deux", "en famille", "entre amis", pour les amateurs de "frissons", de "rire" ou "d'évasion", voici quelques exemples de sections que l'on devrait retrouver sur l'interface de Salto. Rien de révolutionnaire donc, mais une volonté d'originalité quand même. 

Retrouvez ici les informations à connaître surle futur service, accompagnées de notre analyse sur la stratégie de Salto et ses forces et faiblesses face à la concurrence féroce de Netflix et les autres géants du streaming par abonnement.



Salto en quelques mots

Salto, c'est le fruit d'un projet ambitieux qui a eu bien du mal à sortir de l’œuf et une collaboration inédite entre les trois géants de l'audiovisuel français : TF1, M6 et France Télévisions.

Leur idée ? Proposer aux téléspectateurs hexagonaux une nouvelle plateforme de vidéo à la demande par abonnement, alimentée par leurs programmes respectifs. L'ambition ? Devenir une "offre d'appoint" et se faire une place de choix dans les foyers français. Salto ne se rêve donc pas en rival direct de Netflix, Prime Video, Disney+ et consorts. 


Sinon, Salto promet d'être un service de streaming par abonnement assez classique. Particularité intéressante à noter toutefois, sur la plateforme française, vous pourrez regarder les chaînes des trois groupes actionnaires en direct et accéder à vos programmes préférés en rlay.



Quelle est la date de sortie de Salto ?

Initialement, ses trois actionnaires (TF1, M6 et France TV) tablaient sur un lancement au premier semestre 2020. Le mois de mars avait même été évoqué avec insistance. Finalement, son arrivée est rortée au 03 juin, date d'un pré-lancement test pour un panel limité d'utilisateurs. Thomas Follin, le patron du service de streaming, l'a confirmé. 

À cette date, tous les internautes pourront quand même accéder à la plateforme. Son décollage "officiel" est lui programmé pour l'automne prochain. Le confinement imposé par la pandémie de Coronavirus a forcé les têtes pensantes de Salto a différer ce lancement d'abord prévu pour stembre 2020. 

 

Les têtes pensantes de Salto ont donc changé leur fusil d'épaule sur la question du timing. Pourquoi ? Déjà, parce que le lancement précipité d'une plateforme pas parfaitement au point serait une catastrophe. Pour réussir dans ce secteur saturé, le service doit peaufiner son offre et se faire connaître des spectateurs français. 

En outre, l'arrivée prochaine de Disney+ dans l'Hexagone est un autre frein. Même si son lancement a été roussé en France, la plateforme de SVoD de Mickey jouit toujours d'une très belle côte. Salto n'a donc que très peu d'intérêt à coordonner son entrée sur le marché avec celle du mastodonte de Disney.  



À quel prix ?

Là non plus, il n'y a rien de publiquement acté. Toutefois, l'abonnement mensuel devrait être compris entre 2 et 8 euros, avec plusieurs formules. La différence entre les forfaits pourrait se jouer sur des critères comme la définition (standard, HD, ultra-HD) ou la possibilité ou non de se connecter simultanément à plusieurs sur un même compte. L'offre premium pourrait aussi intégrer son lot d'inédits et d'exclusivités et la différence pourrait donc aussi se jouer sur les contenus. 



Quels contenus seront au catalogue de Salto ?

C'est la grande question. Et comme pour les autres gros points d'interrogation, les trois groupes ont été assez avares d'informations. À en croire le communiqué qui officialisait son lancement prochain, Salto « permettra de retrouver tous les meilleurs programmes de télévision des trois groupes (le direct et le rattrapage), mais aussi de découvrir des programmes inédits ». Nous voilà bien avancés. Toutefois,  si on ne sait pas exactement ce qui figurera au catalogue, on a une idée plus claire de ce qui n'y figurera pas.

Sur le plateau de France Inter, Takis Candilis, le directeur général de France Télévisions, a confirmé que certains des programmes phares du groupe ne seraient pas disponibles sur Salto. En tête, Cash Investigation, le magazine d'enquête présenté par Élise Lucet et l'un des plus gros succès d'audience de l'audiovisuel public.

"Aujourd’hui Cash Investigation est une marque de la télévision linéaire, et nous souhaitons qu’elle soit la mieux exposée sur la télévision linéaire", a-t-il précisé dans l'émission l'Instant M du 26 août dernier. En clair, France TV ne prévoit pas d'approvisionner Salto avec ses meilleurs contenus, et sûrement pas directement après leur diffusion à l'antenne.

Takis Candilis au micro de Sonia Devillers sur France Inter. 



Comment y accéder ?

Sur ordinateur, mobile, tablette (Android, iOS) et télévision connectée. Salto ne devait d'abord pas directement être accessible via nos box internet. C'est Numerama qui rapportait l'information en premier. "Dans un premier temps, Salto sera accessible directement aux consommateurs, sans passer par les box", avait même déclaré Nicolas de Tavernost, le patron de M6.

Il semblerait que cela soit sur le point de changer. Salto serait actuellement en train de négocier avec Orange et Bouygues pour être distribué sur les box de ces deuc opérateurs.   

Il faut dire que le choix de s'en passer était assez étonnant, les box sont dans l'essentiel des foyers hexagonaux et la plateforme française aurait pu bénéficier de ce levier pour s'y implanter. Mais les chaînes ont donc préféré être totalement indépendantes des fournisseurs d'accès à Internet. Audacieux, surtout que la concurrence elle, ne se prive pas de nouer des partenariats avec ces mêmes opérateurs. Des 



Quel financement pour Salto ?  

Nous l'évoquions il y a peu en relayant une information de la Lettre A : France Télévisions, M6 et TF1, les trois groupes audiovisuels à l'origine du projet de "Netflix à la française", auraient décidé de mettre plus d'argent sur la table. Adieu les 45 millions initialement annoncés, c'est 135 millions d'euros qui devraient désormais servir à financer le lancement de Salto.

Également réparti entre les trois groupes audiovisuels, cet investissement revu à la hausse devrait permettre de couvrir tous les coûts de déploiement du service (création de la société, publicité, acquisition de programmes...).

Salto prévoit évidemment de s'approvisionner dans le catalogue des chaînes des trois actionnaires. Toutefois, elle ne peut pas s'en contenter, au risque de ne pas vraiment apporter de valeur ajoutée. Les têtes pensantes de la plateforme s'activent sans doute déjà pour acheter du contenu à des tiers et une partie du nouveau montant alloué devrait y être consacrée. Une bonne nouvelle qui permettrait à Salto de voir un peu plus grand. 

Autre paramètre à prendre en compte : la production de programmes originaux, comme le font déjà, entre autres, Netflix et Amazon Prime Video. Si ce n'est sans doute pas une priorité aujourd'hui, la question se posera forcément un jour ou l'autre. Sans contenus inédits, difficile d'être compétitif dans un marché de la SVOD où la concurrence est déjà très rude.

Outre ce montant initial, Salto compte investir 250 millions d'euros supplémentaires, générés par ses futures recettes. Si le nouvel acteur du streaming y parvient, une portion non négligeable de cette somme devrait être dédiée aux créations originales. 

En attendant d'en arriver là, le triplement de sa dotation devrait lui permettre d'être plus crédible dans la course aux parts de marché du streaming par abonnement. Un secteur où les géants américains restent tout de même difficile à détrôner.   



Salto va-t-il réussir à trouver sa place ?  

Lancer une alternative purement hexagonale sur le marché français est un beau projet sur le papier, personne ou presque ne dira le contraire. Mais Salto s'attaque à une montagne difficile à gravir, même si le service se défendra sûrement d'être en concurrence frontale avec les ogres du secteur. 

Netflix compte déjà plus de 5 millions d'abonnés en France et Amazon Prime Video a également de beaux arguments à faire valoir. Quant à Disney + prévu pour le 31 mars 2020 dans l'Hexagone, la plateforme de Mickey devrait finir de saturer un marché où les multinationales se pressent pour avoir une part de l'appétissant gâteau.

L'un des arguments les plus martelés duis la genèse du projet est le "made in France". Salto fera la part belle aux productions originales tricolores. Toutefois, il n'est plus vraiment certain que cela lui permette de se démarquer autant que souhaité. La production locale est aussi à la mode chez les géants du secteur. Netflix l'a prouvé récemment avec ses séries françaises Marianne, Mortel, Family Business ou Plan Cœur et Prime Video prend la même direction

t

L'alliance de créations originales nationales et blockbusters de l'oncle Sam pourrait bien devenir un avantage décisif pour ces acteurs historiques du streaming. Conclusion : pour réussir, Salto ne devra pas seulement se limiter à ce positionnement très ciblé. 

Money, money, money

45 millions d'euros sur trois ans : c'était l'investissement initialement prévu par ses créateurs pour les trois premières années de Salto. Duis il a été revu à la hausse, 135 millions pour 2020-2023, puis 250 millions avec les recettes de Salto.

Des sommes qui peuvent paraître très rondelettes, mais qui restent limitées en comparaison des montants injectés par la concurrence. En 2018 par exemple, Netflix a injecté plus de 8 milliards de dollars dans la production de ses créations originales. Cette différence risque de peser lourd, même si Salto se limite à l'Hexagone. Pour faire son trou dans la SVOD, il faut pouvoir dépenser sans compter (ou presque). 

 

Les dépenses de Netflix et les autres en 2017. ( à lire aussi Netflix vs Amazon Prime Video, le match des plateformes de streaming

Lire l'article sur cnetfrance.fr

Pourquoi Bose et Sony ont tout à craindre du nouveau son surround des AirPods Pro

Pourquoi Bose et Sony ont tout à craindre du nouveau son surround des AirPods Pro Les AirPods Pro bénéficient d'un son surround simulé et cette nouvelle fonctionnalité pourrait aussi être la botte secrète du futur casque audio AirPods Studio qui alimente la rumeur.

Galaxy Note 20 Ultra : le fleuron de Samsung se dévoile par erreur, et ça semble prometteur

Galaxy Note 20 Ultra : le fleuron de Samsung se dévoile par erreur, et ça semble prometteur Le site Samsung Russie aurait publié par erreur des images du Galaxy Note 20 Ultra.

Spotify lance son offre pour les couples (Duo Premium) à 12,99€ / mois

Spotify lance son offre pour les couples (Duo Premium) à 12,99€ / mois Spotify propose désormais une offre Duo avec deux comptes Premium distincts. Cette nouvelle formule d'abord destinée aux couples en ménage est la quatrième (payante) de l'offre de la plateforme de streaming musical.

Freebox POP (V8) : prix, date de sortie et caractéristiques, tout ce qu'il faut savoir sur la prochaine Freebox

Freebox POP (V8) : prix, date de sortie et caractéristiques, tout ce qu'il faut savoir sur la prochaine Freebox Màj le 02/07/2020 - Free devrait annoncer cette année une nouvelle box, probable remplaçante de la Freebox Mini 4K. On fait le point sur toutes les rumeurs et informations qui circulent sur le web depuis quelques mois maintenant.

The Boys saison 2 (Amazon Prime Video) : date de sortie, casting, intrigue... tout ce que l'on sait

The Boys saison 2 (Amazon Prime Video) : date de sortie, casting, intrigue... tout ce que l'on sait MàJ 03/07 - À la rentrée, les "anti super-héros" reviendront pour une nouvelle saison avec une nouvelle recrue féminine (Stormfront) et Karl Urban (alias Billy Butcher), toujours à la tête du groupe de "rebelles", plus que jamais prêts à tout pour démasquer les faux héros en costume érigés en produits marketing.

MIUI 12 arrive en version stable sur certains smartphones Xiaomi, Redmi et Poco

MIUI 12 arrive en version stable sur certains smartphones Xiaomi, Redmi et Poco La version stable de la surcouche MIUI 12 est en cours de déploiement sur certains mobiles Xiaomi, Poco et Redmi.