Martin Scorsese se trompe sur Marvel, mais il a raison quant à l’avenir du cinéma

Martin Scorsese se trompe sur Marvel, mais il a raison quant à l’avenir du cinéma

Ses films ont marqué les six dernières décennies. Avec The Irishman (qui sera diffusé exclusivement sur Netflix le 27 novembre prochain) il vient de réunir les meilleurs acteurs d'une génération (De Niro, Al Pacino, Joe Pesci…) dans ce qui pourrait être un chant du cygne collectif pour ces monstres sacrés. Mais pourtant, ce qui fait le buzz en ce moment c’est la sortie de Martin Scorsese contre les films Marvel.

Le réalisateur de Taxi Driver, Raging Bull, Les Affranchis, Casino et Le Loup de Wall Street a déclenché une polémique qui a presque occulté la promotion de son dernier long métrage, The Irishman, en disant qu'il n'aimait pas les films de super-héros. À tel point qu’il s’est fendu d’une tribune dans le New York Times pour clarifier sa position.

Dans des interviews pour faire la promotion de The Irishman, Martin Scorsese a estimé que les films Marvel ne sont « pas du cinéma ». Pour lui, ces blockbusters dérivés de bandes dessinées et axés sur les effets spéciaux sont comme des attractions de parcs à thème. Le réalisateur de 76 ans dénonce l’« uniformité » des films Marvel et leur absence de « révélation, de mystère ou de danger émotionnel réel ». Il déplore surtout la perte de « risque » au cinéma en raison de la popularité des grandes franchises.



Soutenu par Francis Ford Coppola et Ken Loach

Cette sortie fracassante a trouvé écho auprès d’autres grands maîtres du stième art comme Francis Ford Coppola et Ken Loach qui se sont joints à sa critique des films Marvel en particulier et de super-héros en général. Une prise de position sans filtre qui a, sans surprise, suscité l’ire des fans, des réalisateurs et acteurs Marvel.

Mais il serait un peut trop facile d’y voir simplement les rebuffades de vieux grincheux prompts à critiquer tout ce qu’aime la jeunesse. Les remarques de Martin Scorsese n’ont pas pour but premier d’énerver les fans de Marvel. Elles sont une réflexion sur l'état actuel du cinéma qui méritent que l’on y prête attention.

Pour être précis, Scorsese a des réserves sur les films Marvel à l'écran et en dehors. Il dit qu'il a vu quelques films de Marvel (on ignore lesquels) et que leurs personnages manquent de profondeur. Pourtant, duis une décennie, des millions de spectateurs et de fans sont fidèles à l’univers cinématographique Marvel par amour pour ces personnages. Il suffit de faire un tour sur Tumblr pour voir ce que ces héros rrésentent pour les gens, ou de lire les réactions des fans mécontents aux commentaires de Scorsese.

Mais le réalisateur admet que ce n’est tout simplement pas sa tasse de thé et c’est son droit. Ceux d’entre nous qui aiment les films Marvel n’ont aucune raison de se sentir coupables et ils peuvent « en même temps » adorer ceux de Martin Scorsese.



Scorsese déplore l’évolution de l'industrie cinématographique

Laissons donc cette querelle de coté et attachons-nous au fond du message qui mérite tout notre attention. Scorsese déplore l’évolution de l'industrie cinématographique et l'effet que la domination de Marvel sur la pop culture produit sur celle-ci.

On est tenté de penser qu’il utilise Marvel comme abréviation pour cibler Disney ou plus généralement les blockbusters basés sur des franchises. Le succès du Marvel Cinematic Universe, et les efforts déployés par ses rivaux pour cloner ce succès, font du MCU le meilleur exemple du film événementiel à gros budget que d'autres studios sont prêts à rroduire à coup de remake, préquelles et suites en tout genre.

Mais le tableau est pourtant bien plus nuancé et cette polémique tombe à un moment des plus intéressants. Joker, un film de super-héros sans super-héros et sans effets visuels spectaculaires, a passé plus d'un mois en tête du box-office pour devenir le film R-rated (films interdits au moins de 17 ans ou accompagné d'un adulte) le plus rentable de tous les temps. Au même moment, Terminator : Dark Fate a rejoint Dark Phoenix dans les tréfonds du box-office où ils côtoient les autres flops Hellboy et Alita : Battle Angel. Faut-il en conclure que le public a sa dose des super-héros et des suites à gogo ?

Certainement pas. Au cours des 12 derniers mois, Aquaman, Avengers : Endgame et deux films de Spider-Man ont tous connu un succès retentissant et le MCU ainsi que Star Wars vont truster les salles obscures pour les années à venir.

Certes, nous pourrions dire que nous voulons des films intéressants et uniques, ce que Scorsese appelle du cinéma. Mais quand on pense au prix élevé d’une place et à la multitude de services de streaming disponibles duis le confort de notre canapé, il est évident c’est désormais avec nos portefeuilles que nous votons.



Le cas The Irishman sur Netflix

On peut en profiter au passage pour pointer une ironie dans la définition du cinéma que nous livre le réalisateur. The Irishman ne sera diffusé que dans quelques salles avant d'être disponible sur Netflix le 27 novembre. La plateforme de SVoD était la seule prête à investir dans ce film et la plupart des spectateurs verront cette œuvre sur leur téléviseur, leur tablette ou leur téléphone. Et pendant ce temps, les films Marvel seront un joyau dans la couronne du nouveau service de streaming Disney+ qui sera lancé 12 novembre aux États-Unis.

En théorie, le streaming devrait être une aubaine pour les cinéphiles. Sauf que la multiplication des offres ne signifie pas nécessairement un catalogue plus large ou plus profond de grands films. Dans sa tribune, Martin Scorsese cite plusieurs grands classiques comme J'ai vécu l'enfer de Corée, Beau fixe sur New York, Scorpio Rising, Vivre Sa Vie et The Killers. Essayez donc de les trouver sur Netflix, Hulu, Amazon Prime Video, Disney+ ou Apple TV+

Pour dire les choses autrement, ce que nous choisissons de regarder détermine les films qui sont créés. Scorsese résume bien les choses quand il dit : « Il y a le divertissement audiovisuel mondial et il y a le cinéma. » Le débat sur ce qu'est ou n'est pas le cinéma, ce qu'est ou n'est pas l'art, est éculé et rasant. Mais soyons d'accord avec son point de vue plus large : que la domination financière des grands blockbusters sur les autres types de films peut « marginaliser et même minimiser l'existence de ces derniers ». Un exemple parmi d’autres : regardez comment Disney a mis au placard le catalogue des films classiques de la Fox après avoir acheté le studio.



Une période de transition pour le cinéma

Quand chaque nouveau film Marvel est un carton à un milliard de dollars, c'est une bonne affaire pour Disney et pour les salles de cinémas. Mais si c'est le seul modèle économique qui fonctionne, cela pourrait conduire l’expérience cinématographique à un seul type de film sur grand écran.

Alors peut-être que Martin Scorsese n’a pas aimé Ant-Man, cela n'a pas vraiment d'importance. Mais il a raison de dire que nous sommes dans une période de transition pour le cinéma ou le « divertissement audiovisuel mondial ». Alors que Scorsese aborde le crépuscule de sa carrière, il y a plus d'opportunités que jamais pour les nouveaux réalisateurs de créer pour la télévision, les services de streaming, les grands et les petits écrans. Toute la question est de savoir si le cinéma survivra dans la forme qui passionne le père de Taxi Driver.

Chacun a un rôle à jouer. Les critiques doivent se faire les champions des petits films. Les salles de cinémas doivent faire en sorte que l’expérience soit la plus excitante possible. Et nous pouvons tous aller profiter de la dernière superproduction Marvel. Mais il faut essayer d’aller voir d’autres films. Il faut le faire pour le cinéma. Et pour Martin.

à lire aussi Apple TV Plus : prix, sortie, contenus... on vous dit tout sur le Netflix d'Apple

Lire l'article sur cnetfrance.fr

Google veut lancer un moteur de recherche dédié à la santé

Google veut lancer un moteur de recherche dédié à la santé Un moteur de recherche pour les médecins, l'intelligence artificielle et YouTube sont au cœur de la stratégie de l'entreprise.

Facebook : une nouvelle fuite de données révélée

Facebook : une nouvelle fuite de données révélée Des applications ont pu accéder à des données personnelles, alors que l'accès était normalement restreint.

Bon plan fibre et box Internet : quelles sont les meilleures offres du moment ?

Bon plan fibre et box Internet : quelles sont les meilleures offres du moment ? Màj de la sélection le 06/11/2019. Tout comme les forfaits mobile, les abonnements internet fibre optique sont aussi concernés par les promotions. Pour autant, tous les bons plans fibre ne se valent pas et c'est pour cette raison que nous vous avons concocté cette sélection des meilleures offres Internet du moment.

Le patron de Disney reconnaît qu’il y a eu trop de films Star Wars en trop peu de temps

Le patron de Disney reconnaît qu’il y a eu trop de films Star Wars en trop peu de temps Le P-dg de Disney a reconnu un certain emballement dans l’exploitation de la franchise.

Redmi Note 8T et Mi Note 10 : Xiaomi lance deux nouveaux smartphones, dont un avec un objectif de 108 Mpx

Redmi Note 8T et Mi Note 10 : Xiaomi lance deux nouveaux smartphones, dont un avec un objectif de 108 Mpx Le Mi Note 10 est officiel, il dispose de cinq objectif dont un capteur de 108 Mpx développé par Samsung. Le Redmi Note 8T se positionne lui sous la barre des 200 euros.

Microsoft développe une solution de stockage durable sur du verre

Microsoft développe une solution de stockage durable sur du verre Le projet Silica de Microsoft vise à créer un support de stockage très résistant à la dégradation et qui permet de conserver durablement de grandes quantités de données.