Google : des résultats en demi-teinte pour début 2011

Google : des résultats en demi-teinte pour début 2011

"Nous avons eu un formidable trimestre avec 27% de croissance des revenues d’une année sur l’autre". L’heure est à l’autosatisfaction chez Google : l’entrrise californienne continue son ascension sans trop de turbulences pour le moment. Elle présentait hier les résultats du premier trimestre de l'année en cours.

Patrick Pichette, directeur financier de la firme, se réjouit et met en exergue "la valeur de la recherche et des publicités liées à celle-ci pour les utilisateurs et les clients" et voit dans la mobilité "un extraordinaire potentiel".

Android est clairement le relai de croissance primordial pour Google : il pourrait rrésenter 50% des smartphones utilisés en France cette année et est déjà le numéro 1 des systèmes d'exploitation mobile pour smartphone dans le monde. Une poule aux oeufs d'or pour la firme de Mountain View qui case dans chaque smartphone Android ses services (Gmail, Maps, YouTube...) et les publicités qui vont avec. La stratégie est la même avec les tablettes Honeycomb.

Dans l’avalanche de chiffres que la firme de Mountain View a présenté, on retiendra surtout que le bénéfice net de Google s’élève à 2,3 milliards de dollars pour ce premier trimestre, contre 1,96 milliards l’année dernière. Les revenues ont augmenté de 27% pour atteindre 8,58 milliards de dollars.

Alors pourquoi parle-t-on de résultats en demi-teinte ? Simplement car les prévisions des analystes étaient plus optimistes. Quand Google réalise un bénéfice net de 8,08 dollars par action, les milieux financiers pariaient eux sur un bénéfice net de 8,10 dollars. Ce qui a entraîné un rli de la cotation en bourse de l’action Google de 4,7%. Et Forbes de voir en Larry Page, promu très récemment nouveau numéro 1 de la firme qu'il a co-créé, un PDG en temps de guerre. NASDAQ, ton univers impitoyable...


à lire aussi Google Home"> Comment bien s'endormir (ou aider les enfants à dormir) grâce au Google Home

Lire l'article sur cnetfrance.fr

SpaceX met en orbite 60 satellites du projet Starlink d’Elon Musk

SpaceX met en orbite 60 satellites du projet Starlink d’Elon Musk Lancement réussi pour la fusée Falcon 9 de SpaceX qui a placé en orbite terrestre basse les 60 premiers satellites de la constellation Starlink, nom du projet lancé par Elon Musk pour fournir un accès Internet haut débit à travers le monde.

Julian Assange inculpé pour espionnage par les États-Unis

Julian Assange inculpé pour espionnage par les États-Unis Le ministère américain de la Justice vient d’annoncer 17 nouveaux chefs d’inculpation contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui sont chacun passibles de dix ans de prison. Il lui est notamment reproché d’avoir enfreint la loi sur l’espionnage.

RED by SFR : les bons plans forfait mobile et box Internet du week-end et ce que l'on en pense

RED by SFR : les bons plans forfait mobile et box Internet du week-end et ce que l'on en pense Nouvelle semaine de promotions chez RED by SFR et comme tous les bons plans RED ne se valent pas, voici notre sélections des offre qui ont retenu notre attention.

Live stream et IPTV illégale : la HADOPI s'inquiete mais ne peut pas faire grand chose

Live stream et IPTV illégale : la HADOPI s'inquiete mais ne peut pas faire grand chose Selon une étude de l'ifop le phénomène prend de l'ampleur en France mais la Hadopi semble démunie face à l'IPTV illégale.

Comment profiter d'un VPN sur tous ses appareils

Comment profiter d'un VPN sur tous ses appareils Utiliser un VPN est une chose, le faire correctement en est une autre. Avec la multiplication des menaces sur Internet, cet outil est devenu indispensable. Mais son usage ne se limite pas uniquement à l'ordinateur et à la navigation sur le Web. Explications.

Les GAFA, une arme de dissuasion massive aux mains de Donald Trump ?

Les GAFA, une arme de dissuasion massive aux mains de Donald Trump ? Pour mettre la pression sur la Chine et mener sa politique à bien, Donald Trump a semble-t-il trouvé une nouvelle stratégie : pousser les GAFA à se désolidariser de leurs concurrents chinois, grâce à un décret-liste noire. Les géants du Web ne seraient-ils plus que des pantins entre les mains de Washington ?