Google : des résultats en demi-teinte pour début 2011

Google : des résultats en demi-teinte pour début 2011

"Nous avons eu un formidable trimestre avec 27% de croissance des revenues d’une année sur l’autre". L’heure est à l’autosatisfaction chez Google : l’entrrise californienne continue son ascension sans trop de turbulences pour le moment. Elle présentait hier les résultats du premier trimestre de l'année en cours.

Patrick Pichette, directeur financier de la firme, se réjouit et met en exergue "la valeur de la recherche et des publicités liées à celle-ci pour les utilisateurs et les clients" et voit dans la mobilité "un extraordinaire potentiel".

Android est clairement le relai de croissance primordial pour Google : il pourrait rrésenter 50% des smartphones utilisés en France cette année et est déjà le numéro 1 des systèmes d'exploitation mobile pour smartphone dans le monde. Une poule aux oeufs d'or pour la firme de Mountain View qui case dans chaque smartphone Android ses services (Gmail, Maps, YouTube...) et les publicités qui vont avec. La stratégie est la même avec les tablettes Honeycomb.

Dans l’avalanche de chiffres que la firme de Mountain View a présenté, on retiendra surtout que le bénéfice net de Google s’élève à 2,3 milliards de dollars pour ce premier trimestre, contre 1,96 milliards l’année dernière. Les revenues ont augmenté de 27% pour atteindre 8,58 milliards de dollars.

Alors pourquoi parle-t-on de résultats en demi-teinte ? Simplement car les prévisions des analystes étaient plus optimistes. Quand Google réalise un bénéfice net de 8,08 dollars par action, les milieux financiers pariaient eux sur un bénéfice net de 8,10 dollars. Ce qui a entraîné un rli de la cotation en bourse de l’action Google de 4,7%. Et Forbes de voir en Larry Page, promu très récemment nouveau numéro 1 de la firme qu'il a co-créé, un PDG en temps de guerre. NASDAQ, ton univers impitoyable...


à lire aussi Google Home"> Comment bien s'endormir (ou aider les enfants à dormir) grâce au Google Home

Lire l'article sur cnetfrance.fr

Bon plan fibre et box Internet : SFR, Free, Bouygues ou Orange, quelles sont les meilleures offres du moment ?

Bon plan fibre et box Internet : SFR, Free, Bouygues ou Orange, quelles sont les meilleures offres du moment ? Màj de la sélection le 21/08/2019. La danse de la promo est également légion sur les box Internet, surtout avec la Fibre optique, génératrice de valeur pour les opérateurs. Pour autant, tous les bons plans fibre ne se valent pas. Nous avons sélectionné pour vous les offres internet les plus séduisantes du moment.

Facebook : un outil pour vous aider à gérer les données envoyées au réseau par d'autres sites

Facebook : un outil pour vous aider à gérer les données envoyées au réseau par d'autres sites Les utilisateurs pourront notamment contrôler les données transmises entre les annonceurs et Facebook.

La Nintendo Switch Lite est disponible en précommande à 199 euros

La Nintendo Switch Lite est disponible en précommande à 199 euros La Nintendo Switch Lite sera disponible à partir du 20 septembre.

Xiaomi, OPPO et Vivo veulent un système de transfert de fichier façon AirDrop d'Apple

Xiaomi, OPPO et Vivo veulent un système de transfert de fichier façon AirDrop d'Apple Les trois géants chinois ont décidé de former une alliance pour concevoir un système de transfert de fichier concurrent de celui d'Apple.

SFR lance sa box 8, une box wi-fi 6 et 4K moins chère que la Delta, mais il y a un mais

SFR lance sa box 8, une box wi-fi 6 et 4K moins chère que la Delta, mais il y a un mais MAJ 20/08/2019 - Ça y est, la Box 8 d'SFR est disponible, et on connait donc son prix. Plus abordable que la Freebox Delta, celle-ci embarque des caractéristiques haut de gamme afin de concurrencer l'offre de la firme de Xavier Niel. Toutefois, l'argument tarifaire est surtout valable la première année.

IPTV illégale : l'ALPA demande à Google de déréférencer une vingtaine de sites pirates

IPTV illégale : l'ALPA demande à Google de déréférencer une vingtaine de sites pirates L'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA) a demandé à Google de déréférencer une vingtaine de sites IPTV. Via un abonnement bon marché, ils permettent d'accéder en toute illégalité à des centaines de chaînes de télévision.