Disney+ France : tarifs, abonnement (via Canal ou pas), films et séries à l'affiche… ce qu'il faut savoir sur la plateforme de streaming

Disney+ France : tarifs, abonnement (via Canal ou pas), films et séries à l'affiche… ce qu'il faut savoir sur la plateforme de streaming

Ce guide récapitulatif a été mis à jour le 01/09, avec un passage sur les nouveautés mensuels à l'affiche sur Disney+.  

S'abonner à Disney+ >   

Sinon, le blockbuster Mulan ne passera finalement pas par la case cinéma. Il sera directement mis en ligne sur Disney+. 

Disney a également annoncé sa volonté de lancer prochainement une nouvelle plateforme de SVoD. La nouvelle offre est en préparation. Elle devrait agréger les contenus des studios 20th Century, ABC, FX, Freeform et Searchlight. 

Pour tout savoir sur le nouveau service de SVoD, son actualité, son prix, les supports compatibles et le catalogue, ses qualités ou ses défauts, suivez le guide. 

Sommaire : 

Disney+ est enfin disponibleDisney+ en quelques phrasesQuel est le prix de l'abonnement à Disney+ ?Comment profiter de st jours gratuits ?Disney+ avec Canal+ : les offres et promos en coursVoici tous les appareils compatibles avec Disney+ ?Jusqu'à combien d'écrans en simultané ?Quels autres "avantages" avec l'abonnement ?Les films et séries du catalogueLes points forts de Disney+Les points faibles de Disney+Pourquoi le catalogue français est moins rempli qu'aux États-Unis ?

Disney+ disponible en France

Vous l’attendiez et il est enfin là… j’ai nommé Disney Plus, le service de SVoD de Disney, lancé en France duis plus de trois mois maintenant. Son arrivée avortée le 24 mars dernier avait déçu chez les "Disneyphiles".

S'abonner à Disney+ >    

Par peur de voir les réseaux congestionner par la plateforme de Mickey, le gouvernement français avait fini par convaincre Disney de rousser son arrivée dans l’Hexagone, au grand dam de nombreux fans. Heureusement, la sortie de Disney Plus dans nos contrées n’a ensuite souffert d’aucune autre contestation. 

La qualité vidéo, bridée pendant le confinement, n'est elle toujours revenue à la normale. La 4K n'est pas disponible pour les films et séries compatibles.  

 

Le nouveau service est disponible duis ce matin, et il fait déjà le bonheur des aficionados de Disney. Duis plusieurs jours, l’impatience montait sur les différents forums et groupes de fans. Les internautes comptaient les jours, se posaient une poignée de dernières questions pratiques pour être prêts le jour J.

Une ambiance assez surprenante pour accompagner la sortie d’une plateforme de SVoD. Mais il faut dire que c’est Disney… et le géant du divertissement bénéficie d’une aura et d’un prestige dont peu de marques peuvent se targuer. 


Disney+ en résumé

Disney+ est le nouveau service de streaming par abonnement (SVoD) du groupe Disney. Avec Hulu, ESPN+ et FX+ déjà dans son escarcelle, on oublie souvent que le géant du divertissement n'est pas néophyte dans le domaine. En revanche, c'est la première fois qu'il se lance en son nom propre et il prend donc le train de la SVoD avec un peu de retard. Cela ne l'empêche pas d'avoir plusieurs arguments à faire valoir pour détrôner Netflix et les autres.

Son objectif affiché ? Faire de l'ombre à Netflix et Amazon Prime Video dans l'Hexagone et à l'international. Pour y parvenir, le nouveau service dispose d'ailleurs de beaux atouts, à commencer par son catalogue. Entre les classiques Disney, Pixar, Marvel, Star Wars et National Geographic, les amateurs de l'univers de la firme de Mickey et ses franchises cultes ne devraient avoir aucun mal à trouver leur bonheur.  

 


Quel est le prix de l'abonnement à Disney Plus ?

Il faut payer 6.99 euros par mois ou 69.99 euros par an pour souscrire à Disney+ via le site officiel de la plateforme. Pour rappel, l'abonnement américain coûte lui 6.99 dollars par mois (soit 5.85 euros) ou 69.99 dollars par an. Les spectateurs britanniques et espagnols ont eu droit à une offre de lancement promotionnelle à 59.99 euros par an, soit 4.99 euros mensuellement. 

 

En France, certains abonnés Canal+ (Pack Ciné Séries et Intégrale+ ) ont accès gratuitement à Disney+, grâce au partenariat de distribution exclusif (via les box Internet) signé entre l'antenne cryptée et Disney. C'est en raison de cet accord que le rabais en vigueur chez certains de nos voisins ne concerne pas notre pays. 

 Abonnements Canal+ : Offres, prix, avantages, inconvénients... toutes les formules à la loupe

Attention, ce partenariat ne veut pas dire que Canal+ est la seule façon de s'abonner à Disney+, loin de là. Comme pour Netflix ou n'importe quelle autre plateforme, vous pouvez évidemment souscrire directement duis le site ou l'application Disney+.  


Les 7 jours d'essai gratuits ? C'est fini... 

Surprise il y a quelques jours, Disney a décidé de mettre fin à la semaine d'essai gratuite de sa plateforme de streaming par abonnement (SVoD). Conséquence : les abonnés potentiels ne pourront plus se faire une idée du service avant de mettre la main à la poche.  

S'abonner à Disney+ >  

Sur la page d'accueil, il n'y a d'ailleurs plus aucune mention de cette semaine de test. Comment expliquer ce changement de stratégie ? La firme de Mickey estime peut-être qu'après trois mois, les spectateurs intéressé ont eu le temps d'étrenner la plateforme. 

Pour rappel, Netflix a récemment décidé de faire de même en supprimant la semaine d'essai sur sa version française.  


Disney+ et Canal+, les offres et promos en cours

Le pack + de Canal+ (Canal+ et toutes les chaînes thématiques Canal, myCanal, Disney+) à 19.90 euros par mois (vente flash, 2 ans d'engagement) au lieu de 34.90 euros par mois. Le tarif reste de 24.90€ par mois si vous choisissez l'offre sans engagement. Le pack Ciné Série+ (Canal et son bouquet, myCanal, Netflix, OCS, Disney+ et des dizaines de chaînes spécialisées) à 34.90 euros par mois au lieu de 49.90 euros. Si vous voulez en savoir plus sur le pack ultime pour les amateurs de cinéma et séries télévisées, vous pouvez lire le dossier que nous lui avons consacré. L'offre Intégrale+ (Netflix, Disney+ et toutes les chaînes des bouquets Canal) à 89.90 euros pendant deux ans (au lieu de 99,90 euros)

Abonnements Canal+ : Offres, prix, avantages, inconvénients... toutes les formules à la loupe


Quels appareils compatibles avec Disney+

Voici la liste officielle des appareils compatibles avec Disney Plus. Comme vous pouvez le voir, ce ne sont pas les possibilités qui manquent. 

Navigateur WebApplication Android ou iOS pour smartphone et tabletteTV connectée (TV LG sous WebOS, Android TV, Samsung sous Tizen,Sony, Philips)Apple TVFire TVPlaystation 4Xbox OneRokuApplication myCanal ou décodeur Canal+Chromecast

Jusqu'à combien d'écrans en simultané ?  

La souscription donne accès à 4 écrans en simultané jusqu'à st profils d'utilisateurs différents. Cet abonnement unique (il n'y qu'une seule formule, contrairement à Netflix qui en propose trois), fixe aussi le nombre d'appareils connectés à un même compte Disney+ à dix. 


Quels sont les autres "avantages" de l'abonnement ?  

En plus des quatre écrans en simultané, des st profils et des dix appareils connectés, Disney+ inclut un mode hors ligne. Comme sur la plupart des services de streaming concurrents, vous pourrez donc téléchargez vos contenus préférés pour les visionner ensuite sans connexion Internet.

En outre, Disney+ propose des films en ultra-haute définition dans l'abonnement de base. Tous les contenus ne sont évidemment pas compatibles, la 4K reste l'apanage d'une portion congrue de blockbusters. Attention toutefois, Disney a d'ores et déjà précisé que la 4K ne serait pas disponible pendant le confinement. Pour la nouvelle plateforme, il s'agit de réduire sa consommation de bande-passante pendant cette période difficile. 

Il n'empêche que c'est un bon point pour Disney+, d'autant que Netflix ne propose l'UHD que dans son forfait premium à 15.99 euros par mois.  


Les films et séries du catalogue 

Entre Star Wars, Marvel, Pixar, et les classiques de Disney, le catalogue de la nouvelle plateforme est plein de promesses. Parmi les exclusivités disponibles, citons quand même Star Wars : The Mandalorian, et plusieurs séries Marvel en préparation. Falcon and the Winter Soldier ne sera pas la seule série MCU à sortir sur Disney + cette année. WandaVision, la série sur Scarlet Witch, arrive aussi en 2020 (ou 2021), comme le confirme Disney sur son compte YouTube.

 

Ce n'est pas tout, il y aura aussi Les Simpsons, de nombreux documentaires signés National Geographic et une ribambelle de créations originales à venir. Sur le papier, l'offre est très alléchante, même si, sur le terrain des contenus, Disney+ ne rivalisera pas (en volume) avec Netflix ou Prime Video dès son lancement. Disney+ compte tout de même proposer 7500 épisodes de séries et 500 films. De quoi occuper ses abonnés pendant un bout de temps.

Quels sont les films et séries les plus attendus selon nous ?  

Star Wars : The MandalorianWandavisionThe Falcon and the Winter SoldierLes classiques du dessin animé et film d'animation Disney / PixarLes Simpson 

 Les nouveautés du mois

Chaque mois, un certain nombre de films, séries et documentaires rejoignent le catalogue de Disney+. Nous vous en dressons d'ailleurs la liste exhaustive dans cet article.  En stembre, The Boys fait son grand retour pour une saison 2 pleine de promesses. L'intégrale de The Americans et les dernières saisons de Supernatural et The Big Bang Theory seront aussi à l'affiche. 

Côté films, Slumdog Millionnaire, Kingsman, Lost in Translation ou Ghost in the Shell débarquent, entre autres.  


Mulan zappe la case cinéma

Disney a créé la surprise en annonçant que Mulan, le film, sera disponible directement sur son service de streaming Disney+ à partir du 4 stembre, mais ne sera pas inclus dans l’abonnement standard. Aux États-Unis, il faudra payer 30 dollars en plus pour voir le film et un montant équivalent dans tous les pays où Disney+ est également disponible. Un montant pour le moins élevé qui ne devrait pas ravir les fans, surtout ceux qui comptaient le voir dans les salles noires (pour un tarif forcément beaucoup moins élevé). 

Outre-Atlantique, le site Collider a reré une information intéressante. Sur le site de Disney+ US, une page indiquerait que la facturation de Mulan à 30 $ ne serait qu'une première phase d'exploitation. En clair, ce serait un accès anticipé, "premier access" dans la langue de Shakespeare.  Qu'est-ce que cela signifie ? Qu'après un certain temps, Mulan pourrait être disponible pour tous les abonnés Disney+. Reste à savoir si cela se confirme et le cas échéant, si Disney prévoit la même stratégie à l'international. 

Pour rappel, Mulan devait sortir en salles en mars dernier, mais a été roussé à plusieurs rrises en raison de la pandémie de coronavirus. Disney au aussi précisé qu’il sortira en salles le 4 stembre dans les pays où Disney+ n'est pas encore présent. 


Les points forts de Disney+ 

Voici, selon nous, les points forts de la nouvelle plateforme de SVoD. Si vous voulez en savoir plus sur chacun des éléments cités, vous pouvez lire l'article dédié à ce sujet. 

Des classiques de l'animation Disney et Pixar à foisonD'autres licences très populaires à exploiter (Star Wars, Marvel...)Une offre très séduisante pour les famillesUn petit prix et des fonctionnalités intéressantesDisney, une marque puissante et populaire 

Les points faibles de Disney+

Passons maintenant aux points faibles supposés du service. Vous pouvez aussi retrouver nos explications détaillées en suivant ce lien.  

Peu de séries ou films originaux marquants dès le lancementDes contenus moins variés que la concurrenceUn catalogue plus limité en Francas de Disney Plus sans Widevine L1

Notre avis tranché, trois mois après

Disney, son univers féérique et les spectateurs du monde entier ? Une histoire d'amour qui dure duis longtemps, très longtemps, chez certains. Celle qui partage ma vie fait partie de ces "disneyphiles" convaincus. C'est donc peu dire qu'elle attendait l'arrivée de la plateforme de Disney+ avec impatience.

Cela ne m'a pas empêché de jouer le jeu, au moins au départ. J'ai accté avec plaisir de visionner Blanche Neige, Cendrillon, Le Roi Lion, La Reine des Neiges, Pocahontas ou Peter Pan. Ce n'était pas une corvée, loin de là. Je ne l'aurais peut-être juste pas fait spontanément seul, de mon côté. D'ailleurs, après quelques semaines placées sous le signe de Disney, j'avais ma dose.

Moi, ce que j'attendais vraiment avec impatience, c'est The Mandalorian. Cliché, je sais, mais difficile de passer à côté quand on est amateur de Star Wars. La série a tenu toutes ses promesses, compensant même (en partie), les dernières déctions cinématographiques de la saga galactique. Je retournerai sans hésiter sur Disney+ pour la suite des aventures du chasseur de primes Mandalorien. Mais trois mois après le lancement, c'est l'un des seuls programmes qui me tient  encore en haleine.

Si vous voulez lire notre retour d'expérience complet, suivez ce lien


Pourquoi le catalogue est moins rempli qu'aux États-Unis ? 

Disney a donc publié la liste des films, séries et documentaires qui seraient à l'affiche dès le premier jour en France. Sans surprise, le catalogue français est différent de celui proposé aux clients américains. Pourquoi ? En grande partie à cause d'un obstacle nommé chronologie des médias

 

Le système français en vigueur impose des fenêtres d'exploitation des longs-métrages pour chaque mode de diffusion (Télévision, VoD, SVoD…) après la fin de diffusion en salle. En clair, Chaînes de télévision gratuites ou payantes, services de vidéo à la demande, plateformes de streaming par abonnement… la chronologie des médias fixe à chacun une période à respecter avant de pouvoir le proposer aux spectateurs.

Pour les plateformes de streaming payantes comme Netflix ou Disney+, ce délai est fixé à 36 mois parce qu'elles ne contribuent pas directement au financement de la production audiovisuelle française. Des films récents comme Avengers : Endgame, Star Wars IX : l'Ascension de Skywalker, Captain Marvel et d'autres ne seront donc pas disponibles dans l'offre francaise le 24 mars prochain.


De la censure sur Disney+, vraiment ?

Il semblerait bien que oui et cela n'a pas manqué d'interloquer certains internautes. L'actrice Allison Pregler a remarqué que le film Splash avait été grossièrement édité par la firme de Mickey. Dans une scène du long-métrage, une femme nue accourt pour étreindre le jeune Tom Hanks, fraîchement débarqué sur une île déserte.

La version originale du film montrait son postérieur à l'écran (même s'il était largement caché par sa longue chevelure blonde). Ce n'est plus le cas aujourd'hui, puisque Disney a édité son propre film pour cacher la nudité de l'actrice Daryl Hannah. 

Plus globalement, les (rares) scènes où le corps de la jeune femme se dévoile (un peu) aux yeux du public ont été modifiées. Disney persiste et signe donc : sa plateforme est avant tout un lieu familial et la firme estime qu'il est de sa "mission" d'agir pour gommer toutes les aspérités des productions de son catalogue.

La géant du divertissement est même coutumier du fait. Ces dernières années, plusieurs autres films ont été "corrigés" parce que la firme de Mickey jugeait qu'ils véhiculaient des messages contraire à ses valeurs. C'est le cas de Toy Story 2 par exemple, dans la foulée du scandale #MeToo. 

Dans le cas de Splash, les scènes éditées en postproduction n'avaient pas vraiment de quoi choquer (loin de là même) et le choix de Disney interroge tout de même. 


Déjà plus de 60 millions d'abonnés dans le monde

Moins d'un an après le lancement outre-Atlantique de Disney+, Disney a fait un nouveau point sur la progression du nombre des abonnés de sa plateforme de SVoD. Désormais, elle compte plus de 60 millions de clients dans le monde.

Début avril, alors que Disney + arrivait en France, le service franchissait la barre symbolique des 50 millions d’inscrits. Évoquant ses performances financières sur le début de l’année, Disney a également confirmé le lancement de Disney+ au Japon en juin, au Luxembourg, au Portugal et dans les pays nordiques en stembre, et en Amérique latine vers la fin de l'année.

La firme souhaitait que son service de SVoD Disney+ atteigne entre 60 et 90 millions d'abonnés en cinq ans. La fourchette basse de cet objectif est donc désormais réalité, neuf mois seulement après son arrivée sur le marché. Netflix et ses 182 millions d'abonnés dans le monde son encore loin, mais ces premiers chiffres demeurent très encourageants pour la firme de Mickey. 

Pour rappel, jusqu'à 7 profils peuvent être créés par compte. Cet indicateur est donc bon à prendre, mais ce n'est pas non plus le plus fiable qui soit. En France, le 07 avril au matin, l'application Android avait déjà été téléchargée plus de 10 millions de fois. Une première indication du succès de la nouvelle plateforme de streaming. 



Les réponses à vos principales questions sur Disney+ 

Voici une sélection de nos derniers papiers sur la plateforme, pour ceux qui veulent parcourir nos derniers écrits à son sujet.

Disney+ : sa sortie n'a pas "cassé" le réseau, des premières estimations intéressantes tombent déjà The Mandalorian sur Disney+ : quelques éléments intéressants appris devant la série Star WarsDisney+ : 7 fonctionnalités et astuces utiles pour mieux utiliser la plateforme de Mickey Notre test et avis détaillé sur la plateforme de streaming de DisneyComment s'abonner à la plateforme et combien ça coûte ? Un rapide tutoriel pour profiter de la semaine d'essai gratuiteTous les appareils et supports compatibles avec Disney+Disney+ avec Canal+ : un point sur sur toutes les offres et les promotions en coursL’explication de la différence de catalogue entre Disney+ aux États-Unis et la version française du service Disney+ France : atouts, faiblesses… quelques infos à considérer avant de s'abonner Baby Yoda : espèce, origine, pouvoirs... tout ce qu'il faut savoir sur la vedette surprise de la série Disney+ The Mandalorian The Mandalorian : intrigue, casting, personnages… tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle série Star Wars de Disney+ S'abonner à Disney+ >   

À lire aussi : 

Disney+ : avec ou sans Canal+, comment s'abonner et à quels prix ?


Lire l'article sur cnetfrance.fr

Netflix : 3 bonnes séries convaincantes et atypiques à découvrir cette semaine

Netflix : 3 bonnes séries convaincantes et atypiques à découvrir cette semaine Sur Netflix, les bonnes séries ne manquent pas. Comme chaque semaine, voici notre traditionnelle sélection de trois œuvres de bonne facture à voir au catalogue de la plateforme de streaming par abonnement (SVoD).

Android 11 disponible : nouvelles fonctionnalités et smartphones compatibles

Android 11 disponible : nouvelles fonctionnalités et smartphones compatibles Android 11 est là et la nouvelle version de l'OS de Google fait le plein de nouvelles fonctionnalités. On vous explique comment les utiliser dès que vous aurez reçu la mise à jour sur votre smartphone.

AMD : rendez-vous début octobre pour découvrir les nouveaux processeurs Ryzen 4000

AMD : rendez-vous début octobre pour découvrir les nouveaux processeurs Ryzen 4000 AMD s'apprête à présenter ses nouveaux processeurs Ryzen 4000 avec l'architecture Zen 3.

Baby Yoda : espèce, origine, pouvoirs... tout ce qu'il faut savoir sur la vedette surprise de la série Disney+ The Mandalorian

Baby Yoda : espèce, origine, pouvoirs... tout ce qu'il faut savoir sur la vedette surprise de la série Disney+ The Mandalorian MàJ 10/09 - Mais qui est Baby Yoda ? Le petit personnage, l'une des stars de la série The Mandalorian sur Disney+, est vite devenu un phénomène de mode. Envie de devenir incollable à son sujet ? Origines, pouvoirs, anecdotes… voici tout ce qu'il faut savoir.

Wonder Woman 1984 : date de sortie, intrigue, casting, rumeurs… tout ce qu'il faut savoir

Wonder Woman 1984 : date de sortie, intrigue, casting, rumeurs… tout ce qu'il faut savoir MàJ 10/09 - Mauvaise nouvelle, il faudra attendre (au moins) le mois d'octobre pour voir Wonder Woman 1984 au cinéma. En attendant, voici toutes les informations à retenir sur les nouvelles aventures de l'emblématique super-héroïne.

L'Irlande demande à Facebook de cesser d'envoyer les données d'utilisateurs européens aux États-Unis

L'Irlande demande à Facebook de cesser d'envoyer les données d'utilisateurs européens aux États-Unis Cette requête fait suite à une décision de la Cour de justice de l'Union Européenne sur les normes de protection de la vie privée.